logo

Sirina + François ! Cérémonie Lao !

Sabaydi !
Nous revoilà à Vientiane, capitale du Laos,  vous aviez pu voir le reportage de la veille avec une superbe cérémonie laïque mais celui qui va suivre est un mariage traditionnel Lao comme on pourrait le voir la bas (la haut, la bas..ok 2 cts !).

Je vais donc vous présenter dans les grandes lignes à quoi cela consiste.

François, en habit traditionnel, sabre, bouquet de fleur et argent en poche, doit traverser une assemblée de femmes qui va essayer de l’empêcher d’atteindre Sirina.

Il sera protégé par une ombrelle tenue par son témoin, Pascal.
Il distribuera sur son chemin des enveloppes d’argent afin qu’on lui laisse le passage libre, le tout arrosé de quelques verres de whisky 😉

Une fois arrivé devant la maison, une jeune fille lui lavera les pieds avec de l’eau parfumé et il devra la remercier avec un peu d’argent. Purification symbolique du nouvel arrivant dans sa nouvelle famille.

La cérémonie du Baci peut enfin avoir lieu, un rite fortement teinté de références au Bouddhisme.

L’officiant, appelé Morphone, est chargé, avec des prières de rappeler les âmes errantes,  de les faire réintégrer le corps des personnes honorées par le Baci et de les retenir grâce à des cordelettes de coton sacrées.

Après la prière, l’officiant, les parents et la famille, les amis ainsi que les invités présentent leurs meilleurs vœux de bonheur aux jeunes mariés en nouant les cordelettes de coton à leurs poignets.

A la fin de la présentation des vœux, les jeunes mariés se donnent réciproquement la moitié d’un œuf dur et boivent un peu d’alcool dans un même verre. Ils manifestent ainsi, et devant la société, leur amour, leur union et leur volonté de tout partager à partir de cet instant.

L’officiant conclut ensuite la cérémonie du Baci en donnant les deux phakhouane (plateau d’ aliments des âmes, ornés de fleurs) aux jeunes mariés qui les garderont dans la chambre nuptiale au moins pendant trois jours.

J’espère vous avoir fait un peu partager de ce moment magique, et réaliser la chance immense que j’ai eu de pouvoir faire ce reportage.

Sirina, François, vos familles, les sœurs, témoins et amis je vous embrasse….tous 😉

 

book_001book_002book_003book_004book_005book_006book_007book_008book_009book_010book_011book_012book_013book_014book_015book_016book_017book_018book_019book_020book_021book_022book_023book_024book_025book_026book_027book_028book_029book_030book_031book_032book_033book_034book_035book_036book_037book_038book_039book_040book_041book_042book_043book_044book_045book_046book_047book_048book_049book_050book_051book_052book_053book_054book_055book_056book_057book_058book_059book_060book_061book_062book_063book_064book_065book_066book_067book_068book_069book_070book_071book_072book_073book_074book_075book_076book_077book_078book_079book_080book_081book_082book_083book_084book_085book_086book_087book_088book_089book_090book_091book_092book_093book_094book_095book_096book_097book_098book_099book_100book_101book_102book_103book_104book_105

  • Share

One Response

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.